La question du symbolique est longtemps demeurée au premier plan de la réflexion anthropologique. Là où il y avait de la culture (autrement dit de l’institution sociale), il y avait du symbolique et dans la mesure où ils faisaient profession d’étudier celle-là, les anthropologues, à quelques exceptions près, s’intéressaient forcément à celui-ci, quelque approche qu’ils en adoptassent. La magie, la religion, le rituel, le mythe, la parenté, le langage, le politique, etc., avaient ainsi, pour la plupart des anthropologues, trait d’une façon ou d’une autre au symbolique. Néanmoins, avec le déferlement critique et les recompositions qu’a connus l’anthropologie depuis les années 1970, l’usage des termes de symbole et de symbolique, en partie disqualifiés, a sensiblement reculé. Et la question du symbolique a presque disparu des discussions théoriques au sein de la discipline.

Le premier volume de Les Bororó, les araras et Nous propose de replacer la question du symbolique au cœur de la réflexion anthropologique en replaçant le symbolique au cœur du social. Il formule, pour ce faire, une conception nouvelle du symbolique, laquelle permet de revisiter un certain nombre de grands problèmes qui occupent les anthropologues depuis les débuts de la discipline.

Le livre est aussi disponible en version imprimée, gratuitement, à la demande.

Les Bororo, les araras et Nous (volume 1) E-book